FANTASMES EN VOITURE

(Jean Frison – Jean-Marie Fillion – Cyril Alexy / Lino Buttice)

Quand d’avril à septembre
Le soleil se fait tendre,
Dans l’ombre des sous-bois
Les cœurs sont en émoi.
Puis le désir se lève,
Se taisent les moteurs
-Véhicules de nos rêves-
Pour un peu de bonheur.

REFRAIN:

Peut-être le grand amour
Où bien une aventure?

Une bouffée d’air pur
Qui valait le détour.
La nature propice
Offre des abris sûrs
Et se fait la complice
Des fantasmes en voiture!

Les baisers échangés
Sur les sièges couchettes
Ont le charme discret
Des étreintes secrètes.
Les amours buissonnières
Ont élu domicile
Au milieu des fougères
Dans les automobiles.

REFRAIN

Alors nus comme des vers,
Protégés et couverts,
Leurs caresses s’apprivoisent.
Les corps vibrent et se croisent.
De l’érotisme dans l’jeu
Désormais non dang’reux,
Puisque amour et sexe,
C’est bien! Même en ’’latex’’.

REFRAIN

Autre temps, autres mœurs
C’est du moins ce qu’on dit
Et le père la Pudeur
Est bien vieux aujourd’hui.
Délaissant les hôtels
Aux papiers peints jaunis,
Plus besoin de dentelles,
De lits pour alibi.

REFRAIN

×