PREMIER AMOUR

(Jean Frison – Cyril Alexy / Lino Buttice)

D’aveu difficile violent et fragile,
Le premier amour appelle au secours ;
Apothéose à la pudeur rose.
Se sentant nu envers l’inconnu ;
On tait ses complexes au sujet du sexe,
Et l’on boit la vie, vite on s’affranchit…
On se croit heureux, on est amoureux !
Avec ferveur, c’est un grand bonheur

REFRAIN :

Et le monde explose des baisers qu’on ose;
Rayonnants de joie tellement on y croit,
Un peu maladroits la première fois.

Très bien pour l’oral, on trouve ça génial,
Mais le temps dispose des gens et des choses ;
Se métamorphosent l’amour et les roses ;
Amour de jeunesse, adieu les promesses,
Le premier amour est souvent trop court.
La vie imbécile se joue des idylles
Qui meurent enterrées sans avoir durés !
Pas d’erreurs, c’était du bonheur

REFRAIN

Au fil des ans et d’autres printemps,
L’émoi nous revient et l’on se souvient,
On pense aux beaux jours, à ce temps trop court,
Ce n’était pas rien mais tellement bien.
Il faut endurer que l’on soit séparé.
Si pur désormais, gravé à jamais,
Le premier amour survit aux amours…
Mais dans mon cœur, toujours un bonheur

REFRAIN

×